• juin 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Said Sadi

    Said Sadi

  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Commentaires récents

    KABYLIE: Sale temps pour Al Qaïda

    Posté par rcdtubirets le 30 août 2010

    En moins de trois jours, les services de sécurité sont parvenus à mettre hors d’état de sévir et de nuire 10 terroristes dans la seule wilaya de Tizi-Ouzou. Les deux opérations menées par l’ANP, jeudi à Tadmaït et samedi matin à Beni- Yenni, restent les offensives militaires les plus abouties et les mieux réussies, depuis que la lutte antiterroriste fonctionne en mode réconciliation nationale.
    Sofiane Aït-Iflis – Alger (Le Soir) – Les forces de l’ANP ont, le temps d’un week-end, asséné deux coups rudes aux terroristes du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) dans la wilaya de Tizi- Ouzou. Jeudi, à la mi-journée, elles ont réussi à éliminer trois terroristes, dont l’un serait, à en croire les rares informations ayant filtré sur leurs identités, un certain Houdaïfa Abou Younès, de son vrai nom Rachid Abdelmoumen, responsable militaire au sein du GSPC. Cet «émir» était en compagnie de deux acolytes, à bord d’un véhicule. Ils auraient été filés depuis Alger et abattus au moment où, arrivés à Tadmaït, ils allaient bifurquer vers Baghlia. Houdaïfa Abou Younès était un vétéran des maquis islamistes, puisqu’il avait fait partie des premières phalanges du Groupe islamique armée (GIA). Avec son élimination, les forces de l’ANP ont incontestablement atteint le GSPC là où ça doit faire le plus mal. L’«émir» abattu serait l’un des principaux instigateurs des attentats à la voiture piégée dans l’Algérois et qui avaient ciblé le siège de l’Onu et du Conseil constitutionnel. Les cadavres de Houdaïfa Abou Younès et de ses deux acolytes n’avaient pas encore refroidi que des unités de lutte antiterroriste de l’ANP réussirent un autre grand coup. Samedi, juste avant les première lueurs de l’aube, dans le massif forestier de Berrekmouche à Beni-Yenni, elles ont réussi à éliminer 7 terroristes et à récupérer un lot important d’armes. Cette opération de ratissage devait se poursuivre et s’étendre à d’autres maquis de la région. Il était temps que les services de sécurité se réapproprient l’offensive antiterroriste. Notamment en Kabylie où le Groupe salafiste pour la prédication et le combat, devenu Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) après son allégeance prêtée à l’organisation de Ben Laden et de Zawahiri, a établi ses quartiers généraux. La lutte antiterroriste ayant été quelque peu mise en stand-by pour ne pas chahuter et perturber l’option réconciliatrice prônée par la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, le GSPC a mis à profit ce relâchement, si l’on peut dire, pour renforcer son assise et sévir. La Kabylie, notamment la wilaya de Tizi-Ouzou, a connu ces dernières années une aggravation de l’insécurité. Les attentas, les rapts et les kidnappings ont meublé la chronique régionale. En effet, la Kabylie est la région qui a connu le plus d’attentats et de kidnappings. Il ne se passait pas une semaine sans que les terroristes du GSPC se signalent par un rapt et une demande de rançon. N’étaient les ripostes citoyennes qui, comme à Tigzirt et Boghni, s’étaient illustrées dans des résistances actives, la situation se serait davantage détériorée. Conjuguée à cette résistance citoyenne, la reprise de l’offensive de l’ANP contre les maquis terroristes mettra, à coup sûr, à mal le GSPC. En moins de trois jours, lors de deux opérations soigneusement orchestrées par les forces de l’ANP, il a perdu 10 de ses sbires et a vu, donc, son potentiel de nuisance diminuer. Si cet effort de lutte antiterroriste venait à être soutenu, il ne pourrait qu’être fatal pour l’organisation de Droukdel qui, depuis jeudi, se trouve déjà dans une mauvaise passe. La dernière bataille devant porter le coup de grâce au terrorisme, que certains avaient prédit en Kabylie, est-elle engagée ?
    S. A. I.

    Source: le soir d’algerie  / Lundi 30 août 2010.

    Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

    KADIRIA: Deux gardes communaux blessés dans l’explosion d’une bombe

    Posté par rcdtubirets le 30 août 2010

    Hier, aux environs de midi, deux gardes communaux de la localité Beni-Fouda de la commune de Kadiria, à 30 km au nord-ouest de Bouira, ont été grièvement blessés dans l’explosion d’une bombe a-t-on appris de sources sûres qui indiquent que les deux gardes communaux s’apprêtaient à rejoindre leur campement situé sur une crête dans la localité de Beni-Fouda, à Kadiria, en empruntant une piste.
    L’un d’eux, apercevant un sachet noir devant lui, a fait le geste qu’il ne fallait pas faire, tant les terroristes avaient l’habitude de piéger n’importe quel objet. En frappant avec son pied le sachet noir, dans lequel les terroristes de la phalange El-Farouk activant toujours dans la région et ayant fait allégeance à Al-Qaïda, avaient introduit une bombe artisanale, les deux gardes communaux ont été projetés en arrière. Evacués par leurs collègues vers l’hôpital de Lakhdaria, l’état de santé d’un des deux qui a été amputé des deux jambes, était jugé très grave, alors que l’autre est hors de danger.
    H. M.

    Source : le soir d’algerie 29/08/2010.

    Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

     

    presidentomarelbechir |
    En Parler-EN PARLER_DE VIVE... |
    Président Conseil Economiqu... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rogerbardelaye
    | ESSYAVECA ?
    | Le Parti de la France en Li...